lodj.tv

lodj.tv


Des maladroites fourberies macroniennes ou le « gaulois gentilhomme » - Par Abdessamad MOUHIEDDINE

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez
Dès son arrivée au pouvoir – par effraction, dira-t-il lui-même – Emmanuel Macron n’a cessé de démontrer son incapacité à comprendre les transformations profondes qui secouent l’Afrique, notamment ses flans subsaharien et nordique. Au registre diplomatique, il n’a cessé d’y réparer les erreurs par des fautes et les maladresses par des catastrophes. Le bilan de sa politique africaine, particulièrement maghrébine, est proprement désastreux.

En effet, en jouant avec les dirigeants africains aux accolades et aux embrassades, non sans sa sempiternelle posture jupitérienne, il ne cessera de croire imposer son ascendant sur ces derniers dont les peuples ont fait leur deuil de la fameuse Françafrique qui faisaient et défaisait les régimes à travers l’ensemble de l’Afrique francophone. Aujourd’hui, dans une foultitude de pays africains, la rue appelle au « dégagisme » économique, politique, stratégique et culturel français.

Les peuples africains, souvent suivis par leurs dirigeants, ne supportent plus cette France qui a longtemps pillé le continent noir au seul profit de son CAC 40. D’autant que cette France-là qui continue à se goinfrer sur le dos du Franc CFA se refuse à toute coopération de type « gagnant-gagnant ». Ce mode de partenarial lui est encore insupportable. 

Cette posture paternaliste et, à maints égards, proprement néocoloniale, a été neutralisée par Mohammed VI dès sa première rencontre avec ce « Gaulois Gentilhomme » à l’ego hypertrophique, mais à la science géostratégique bien indigente. Contrairement à ce jeune loup qui a émergé par voie de feintes diverses et variées au sein d’un écosystème politique français fortement décomposé, Mohammed VI peut s’enorgueillir d’une vision claire et mûrement construite d’un destin marocain devenu plus universel, plus autonome par rapport aux mœurs « extorsionistes » françaises à la veille de chaque réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Sahara dit occidental.

Aussi la reconnaissance de la marocanité du Sahara par les USA constitua-t-il un évènement sismique pour cette macronie insensible à la traditionnelle loyauté marocaine aux chapitres sécuritaire, diplomatique et, à maints égards, stratégique. Le temps du chantage au vote pro-marocain au sein du Conseil de sécurité était de facto révolu.

Mais bien avant cette reconnaissance américaine, il y eut moult velléités de vassalisation du Maroc à plus d’un niveau. Jean-Yves Le Drian qui s’était cru autorisé à baver des injonctions face à son homologue marocain, notamment au sujet de la pénétration exponentielle des économies africaines par le Maroc, en eut pour son grade. Idem pour les petits conseillers de l’Elysée qui s’étaient amusés à tester la fermeté des collaborateurs du monarque marocain sur le même sujet comme sur bien d’autres, comme cet épisode de la fermeture des frontières marocaines dès les premières semaines de la propagation du Covid-19 où l’indélicat Manu eut droit à une vigoureuse fin de non-recevoir de la part du Maroc.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw
En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE
Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN
Notre site : https://www.lodj.tv/
Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma
Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire