lodj.tv

lodj.tv


Dessalement de mer et énergies renouvelables : des projets dans le vent - Par Hafid Fassi FIHRI

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez
Hors du dessalement de l'eau de mer et de l'exploitation de nos 3500 kilomètres de littoral pour produire de l'électricité, point de salut.


Le sort en est jeté 

Le Maroc compte actuellement 10 stations de dessalement et il devrait disposer d'une vingtaine de stations d'ici à 2030 . Il s'agit de redoubler d'efforts, de volonté et de détermination pour accentuer la cadence afin d'éviter le pire . 

Le Maroc est en guerre , et pour longtemps encore, contre la sécheresse et le stress hydrique.

Notre pays ne peut plus se permettre de produire de l'eau potable à un prix insupportable pour les citoyens et pour l'économie.

Après trois ans de crise sanitaire,  et d'une conjoncture de logique de guerre faite d'inflation , de flambée des cours et de crise énergétique mondiale, nous n'avons franchement plus le choix .

Et le défi est très clair : produire de l'eau et de l'énergie au coût le plus avantageux et le plus compétitif qui soit .

Il faut préciser que la facture énergétique du pays a plus que doublé par rapport à 2021, passant à 88,11 milliards de DH à fin juillet 2022. Selon l’Office des changes, cette évolution fait suite à la hausse des achats des principaux produits énergétiques, à savoir ceux des gas-oils et des fuel-oils.

Ainsi, il est clair que le Maroc ne pourra plus dépendre d'importations d'énergie trop lourdes pour le budget. De là, l'exigence absolue de produire de l'énergie propre et abordable.

Pour cela, des stations de traitement des eaux usées, des stations de dessalement, et la production d'énergie propre et renouvelable sont devenues une nécessité impérieuse et vitale pour le pays .

Et dans le cas du dessalement, il est préférable de faire fonctionner les stations de dessalement à partir de l'énergie produite par l'océan, qu'il s'agisse de l'éolien offshore ou de l'énergie des vagues.

Une société écossaise est sur le point de lancer les travaux des canaux sous -marins pour que le Maroc puisse exporter de l'énergie propre vers la Grande -Bretagne . Il va sans dire que le potentiel est énorme, voire gigantesque pour desservir l'ensemble du pays et réussir de manière magistrate cette révolution énergétique.

Il y va de l'avenir des générations montantes et pour sauvegarder ce futur, il s'agit de prendre aujourd'hui les décisions qui s'imposent. 

Des solutions existent..

Face à ces transitions énergétique, écologique, et climatique qui ne sont absolument pas un luxe , mais qui nous sont imposées , il n'y a plus de place aux tergiversations , aux approximations et encore moins aux improvisations.

Il s'agit d'un projet de société où chaque citoyen doit se sentir investi et concerné.

Une révolution culturelle , beaucoup plus qu'un modèle de  développement. Et il  faudra savoir considérer la sécheresse et la conjoncture énergétique mondiale comme une bénédiction tombée du ciel, et comme une opportunité pour faire bouger les choses.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw
En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE
Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN
Notre site : https://www.lodj.tv/
Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma
Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire