lodj.tv

lodj.tv


Kim Jong-Un entre dans l’arène ukrainienne - Par Ahmed NAJI

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez
Egrenez sur un chapelet les noms de Poutine, de Xi Jinping, de Khamenei ainsi que, désormais aussi, celui de Kim Jong-Un, et les Occidentaux se figurent une journée porte ouverte des enfers.

La classe politique et les médias occidentaux sont furieux : la Corée du Nord livre des armes à la Russie, en guerre contre l’Ukraine.

Plus exactement, il s’agit de munitions destinées aux combattants de la société militaire russe privée à la sulfureuse réputation, Wagner.

Il faut, bien entendu, ramener ce soutien à des proportions plus réalistes que ne laissent croire les cris d’orfraie des médias occidentaux.

L’armée de Corée du Nord étant dotée d’un armement soviétique, son industrie militaire, même si peu développée concernant les systèmes d’armement conventionnels, est toutefois apte à fournir à la Russie des obus d’artillerie de 152 mm et autres roquettes et missiles, qui en consomme des milliers par jour sur le front ukrainien.

Les deux pays partagent, par ailleurs, la plus courte frontière du monde, 19 kms, située dans le Nord-est de la Corée du Nord et l’Est de la Russie.

Les deux rives du fleuve Tumen, séparant naturellement les deux pays, sont reliées par un pont ferroviaire de 400m, dit de l’amitié.

Il semblerait que Pyongyang ait décidé de donner un contenu concret à cette amitié avec Moscou.

Armes contre nourriture
Moscou comme Pyongyang ont nié l’information se rapportant à des livraisons d’armes de la dernière à la première. Mais aucun des observateurs du conflit ukrainien n’est dupe à ce sujet, pas mêmes les commentateurs russes.

Chacune des deux parties y trouve son compte, Moscou a besoin de munitions en grande quantité pour alimenter sa machine de guerre en Ukraine et Pyongyang de céréales, de pétrole et d’argent pour nourrir son peuple, faire tourner son économie et continuer à financer ses programmes nucléaire et balistique.

Kim Jong-Un doit également escompter un soutien russe à la modernisation de ses forces armées, dont l’arsenal conventionnel (artillerie, chars, chasseurs…) date d’avant la chute du Mur de Berlin.

C’est d’ailleurs, essentiellement en raison de l’obsolescence de son arsenal conventionnel et son incapacité à acquérir des systèmes d’armement technologiquement plus sophistiqués, du fait des sanctions internationales, que le régime de Kim Jong-Un a misé sur ses programmes nucléaire et balistique en tant qu’outil de dissuasion face aux Etats-Unis et la Corée du Sud.

Pyongyang a procédé à son premier essai nucléaire il y a seulement seize ans. Si, à présent, la Corée du Nord a bien avancé dans son programme nucléaire et améliore celui des missiles balistiques, elle peine toujours à miniaturiser ses ogives nucléaires pour qu’elles puissent être placées en tête des missiles.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw 
En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE 
Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN 
Notre site : https://www.lodj.tv/ 
Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC 
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma 
Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire