lodj.tv

lodj.tv


L’indécence revendiquée - Par Ahmed NAJI

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez
- J’ai une information pour toi, khouya, mais je ne sais pas si tu peux la publier.
 
Rachid me sert ma tasse de café avec un large sourire, alors que je viens à peine de m’attabler. Autant de prévenance de sa part est plus que suspecte. Et la fameuse « information » qu’il voudrait me voir publier doit l’être tout autant.
 
- Vas-y vieux roublard, sors ce que tu as dans ton sac. Je vois déjà venir l’un de tes coups tordus.
 
- Eh bien, nous, membres de la sainte congrégation des serveurs de café, avons décidé qu’il faudrait désormais passer un concours, très sélectif par ailleurs, pour avoir le droit d’exercer notre noble profession.
 
- C’est une bonne nouvelle pour votre profession, pour en améliorer le niveau de compétence et l’image de marque. Mais, sans vouloir te vexer, je me demande si tu aurais pu avoir la moindre chance d’être admis à un tel concours.
 
Rachid éclate de rire, nullement froissé par ma pique de provocation. Ce qui me rend encore plus suspicieux.
 
- Je vois que tu n’as rien compris. Mais attend que j’aille prendre la commande d’un client qui vient d’arriver et je reviens tout t’expliquer, pauvre scribouillard.
 
Je regarde Rachid, plateau à la main, se présenter devant un fringant jeune homme habillé d’une combinaison de travail bleue, toute son attention concentrée sur l’écran de son téléphone portable, comme si sa vie en dépendait. Puis je vois Rachid me désigner à ce jeune homme du doigt et là, tous mes voyants passent au rouge.
 
Rachid me présente le jeune homme, un certain Omar, qui serait plombier.
 
- C’est un ami journaliste. Je viens de lui parler de notre projet de lancer un concours d’accès à la profession de serveur de café.
 
Puis, il se retourne vers moi et m’explique :
- Les plombiers ont également décidé de protéger leur profession des intrus en sélectionnant, par concours, ceux qui ont le droit de prétendre au statut.
 
Eberlué, je les regarde tous les deux, sans savoir quoi dire exactement. Je me contente de banalités, en attendant que ce filou de Rachid dévoile son jeu.
 
- Cela fait plaisir de constater que vous êtes tous motivés pour structurer vos professions et n’y admettre que les plus méritants.
 
- Je t’avais dis que tu n’avais rien compris. Maintenant, je vais t’expliquer.
 
Rachid pose son plateau sur la table, s’assoit, sors une cigarette et l’allume.
 
- Il n’est nullement question de promouvoir la compétence, pauvre naïf. Notre objectif est de nous assurer que nos enfants pourront exercer les mêmes professions que nous, et ce sans la concurrence « déloyale » de ceux dont les parents ne sont pas assez pauvres pour encourager leur descendance à exercer des professions aussi mal payées. Nous allons nous même organiser les concours annuels et veiller à ce que seuls nos enfants puissent y réussir.
Peu importe que nos enfants soient suffisamment compétents ou pas pour devenir serveurs de café ou plombiers, le critère de la compétence est devenu totalement obsolète. L’essentiel est que nous, parents pauvres, qui ont consenti le sacrifice de vivre dans la misère, voyons nos enfants s’assurer d’un avenir, qui est en fait tout aussi misérable, mais où ils pourront au moins manger à leur faim.

Lire la suite

 

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw  

En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE  

Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN  

Notre site : https://www.lodj.tv/  

Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC  

Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma  

Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/

 



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire