lodj.tv

lodj.tv


La Méditerranée : quels enjeux stratégiques ? - Par Mustapha SEHIMI

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez

Le Groupement d'études et de recherches sur la Méditerranée (GERM) a organisé le vendredi 25 novembre dernier sa rencontre annuelle à Rabat. La «Mare nostrum» a-t-elle retrouvé aujourd'hui un regain d’intérêt? Les interventions ont insisté à cet égard sur le retour des stratégies de puissance.

Sous le thème générique de «la Méditerranée dans les nouveaux enjeux géopolitiques», la conférence inaugurale de cette rencontre à Rabat a été le fait de Miguel Angel Moratinos, ancien ministre espagnol des Affaires étrangères. Il y a participé tout juste après le 9e Forum de l'Alliance des civilisations, tenu à Fès, avec l'appui et l’engagement de Sa Majesté le Roi. Un agenda qu'il a ainsi bouclé au cours de son séjour dans le Royaume.

Le président du GERM, Habib El Malki, a introduit ce thème traité par une dizaine d’intervenants universitaires qui ont étudié ces trois thématiques: forces et enjeux pays du pourtour de la Méditerranée, partenariat sud-sud et politiques territoriales rénovées.

Le diplomate onusien a longuement retracé l'évolution de la question de la Méditerranée depuis des décennies. En responsabilité à Madrid, il avait ainsi activement participé au processus qui a conduit à la Conférence euro-méditerranéenne de Barcelone, à la fin novembre 1995.

Il a aussi expliqué les multiples contraintes qui n'ont pas permis de porter tous les fruits escomptés (Israël-Palestine, Maroc-Algérie, etc.). Il a enfin regretté qu'aujourd'hui que l'UE n'accorde pas ou plus? le même intérêt à la Méditerranée en priorisant davantage l'Europe de l'Est surtout avec le conflit Ukraine-Russie. Il a enfin appelé de ses vœux à un recadrage de la politique de Bruxelles, en ce sens que l'avenir de l'Europe est aussi dans un partenariat privilégié avec les pays de la rive sud.

Dans un monde marqué par l'insécurité et tant de convulsions, avec des perspectives incertaines, il importe en effet de se mobiliser sur plusieurs fronts: l'insécurité climatique et alimentaire, la militarisation des relations internationales, le recul du multilatéralisme, le phénomène migratoire, la crise de la démocratie représentative... Autant de facteurs cumulatifs qui pénalisent la Méditerranée, qui en est de ce fait la première victime.

 
La Méditerranée? Un concept du passé ou une centralité retrouvée? Pour reprendre l'interrogation du géographe Yves Lacoste, peut-on parler d'«un modèle méditerranéen»? En tout cas, il faut «raisonner globalement», comme il le recommande. Historiquement, deux conceptions sont à retenir.

La première est celle de la «Mare Nostrum» («Notre Mer»), celle de l'Empire romain, voici plus de deux millénaires; la seconde, elle, date du XVe siècle, qui fait de cette mer un espace transitionnel -entre un monde alors connu et un autre marqué par la découverte des Amériques. Pour les uns, c'est la «Porte de l'Orient», pour d'autres, une route plus qu'un territoire; enfin un espace entre deux grandes zones, tempérée et aride.

A la fin du XIXe siècle, la voilà qui retrouve un statut de «matrice de civilisation» insérée dans le projet colonial des puissances européennes (empire britannique, France, Italie).

Lire la suite

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw 
En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE 
Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN 
Notre site : https://www.lodj.tv/ 
Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC 
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma 
Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire