lodj.tv

lodj.tv


La Méditerranée se meurt - Par Farida MOHA

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez

Aux termes d’une dizaine d’interventions de politologues experts des questions de la Méditerranée, le constat édicté par le Président du GERM est clair :la Méditerranée se meurt dans un monde marqué par le retour des empires, par l’insécurité climatique alimentaire par la militarisation des relations internationales et par l’édification des murs qui empêchent la libre circulation entre les deux rives. Dans cette nouvelle configuration conclut Habib Malki, le logiciel des Nations Unies qui fêtent leur 81ieme anniversaire ne correspond plus aux réalités d’aujourd’hui. Le Maroc, à travers la vision royale affirme son émancipation et développe dans un esprit gagnant- gagnant sa coopération avec les pays du sud en s ‘affranchissant du joug des pays du Nord et en consolidant sa souveraineté sanitaire, alimentaire et sécuritaire.

La Migration, l’obsession du Nord

Ce constat présent dans les thématiques abordées lors de la rencontre témoigne de l’évolution de la place du bassin méditerranéen. Une place qui n’a cessé de « rétrograder ».

Dans la décennie 90, cette région faisait l’objet d’un investissement politique prometteur des pays du Nord comme du sud, traduit en termes de « convergences » de « centralité » d’une région qui s’affirmait face aux grands blocs mondiaux et s’inscrivait dans les objectifs de la conférence euro-méditerranéenne de Barcelone de Novembre 1995 ; un quart de siècle plus tard et au-delà des questions de décrochage de croissance , le décryptage des discours des politiques du Nord tourne majoritairement autour  d’une préoccupation quasi obsessionnelle , celle de la migration.

A l’heure des conflits, des crises économiques, la question migratoire entravée dans un contexte de mondialisation a provoqué selon Habib Malki « une nouvelle rupture très profonde entre le Nord et le Sud qui rappelle la rupture coloniale ».

Les pays du sud devant en sus les subir les dégâts collatéraux du conflit de l’Ukraine et des conséquences du changement climatique que subissent les pays du sud en terme de pression sur les ressources hydriques, de perte de biodiversité, de pollution de CO2 et d’instauration de différentes taxes carbone et autres aux frontières de l’Europe du Nord et de la captation des cerveaux  .Dans un tel contexte, les projets d’antan d’intégration méditerranéenne de destin commun ou de convergence produite grâce aux transferts technologiques ou à la cotraitance industrielle sont reportés aux calendes grecques .

Sortir du Trou noir
 
Ce scenario pessimiste de marginalisation des pays du sud ne sera pas démenti par Miguel Angel Moratinos. Pour l’ancien ministre espagnol des affaires étrangères président de l’Alliance des civilisations invité de la rencontre du GERM, la hiérarchie des priorités de l’Union européenne passe par l’Europe de l’Est.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw 
En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE 
Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN 
Notre site : https://www.lodj.tv/ 
Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC 
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma 
Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire