lodj.tv

lodj.tv


La nécessaire écriture de l’histoire commune - Par Rachid BOUFOUS

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez
Le voyage du président français Emmanuel Macron en Algérie vient de s’achever. On y a surtout parlé de mémoire et de blessures de l’histoire, qui n’arrivent toujours pas à cicatriser correctement. Par intermittence, la « rente mémorielle » décrite par le président Macron est réactivée par les gouvernants algériens, pour des buts principalement de consommation interne à l’Algérie.

Cela agace plus d’un titre la France, qui tout en reconnaissant les atrocités de la guerre entre les deux pays, ne veut pas s’excuser, car elle considère que cela serait une immense humiliation. L’Algérie quant à elle, tient mordicus à ces excuses, qu’elle estime nécessaires pour tourner la page de la colonisation de la France dans ce pays et qui a duré 132 ans. 

Devant une si longue incompréhension de part et d’autre, il était nécessaire d’avancer, car cela déteint sur les relations entre les deux pays et par ricochet sur celles des pays voisins dont le Maroc en premier plan.

Cette fois-ci les deux pays ont décidé d’instaurer une commissions d’historiens pour réécrire le récit franco-algérien, et la France s’est engagée par la voix de son président à ouvrir toutes ses archives militaires et civiles afin de permettre ce travail de mémoire.

Toujours est-il que l’histoire franco-algérienne de 1830 à 1962, concerne le Maroc à plus d’un titre.

Nous voulons savoir, au Maroc, dans quelles circonstances l’Emir Abdelkader vint demander de l’aide au Sultan de l’époque, Moulay Abderrahmane Ibn Hicham et dans quelles circonstances aussi se déroula la bataille d’Isly contre la France en 1844, qui vit le Maroc spolié, déjà, de certaines de ses terres ancestrales. Cette spoliation allait continuer durant un siècle encore, aboutissant à l’amputation d’un bon tiers des territoires orientaux de l’empire chérifien.

Ainsi, nous voulons savoir, dans quelles circonstances les territoires du Touât, du Gourara, d’Ain Salah, de Tidikelt, de Bechar, de Reggane et de Tindouf ont été ôtées au Maroc à la fin du 19eme et durant le 20eme siècles par la France, pour être ajoutés au territoire algérien. 

Nous voulons aussi connaître précisément les événements survenus à Chenguit en 1905 où l’armée du Sultan Moulay Abdelaziz a battu les troupes françaises et empêché leur pénétration en Mauritanie.

Nous voulons savoir dans quelles circonstances les troupes armées françaises venant d’Algérie occupèrent la ville d’Oujda, en territoire marocain, en 1907.

Nous voulons que la France dise dans quelles circonstances elle a détourné d’elle-même, vers Alger, l’avion royal marocain qui transportait les chefs de la révolution algérienne à Tunis et qui étaient les invités du Sultan Mohammed V.  Cela taira pour toujours les rumeurs algériennes qui disaient que les marocains avaient permis ce détournement.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw
En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE
Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN
Notre site : https://www.lodj.tv/
Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma
Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire