lodj.tv

lodj.tv


Le sommet arabe et la question de l’utilité - Par Adil Ben HAMZA

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez
La situation arabe est caractérisée par de graves divisions et divergences d'opinions et de positions sur un certain nombre de questions litigieuses. Le sommet arabe a été reporté plus d'une fois et la pandémie a joué un rôle dans la justification de ces reports, mais elle ne continuera pas à expliquer le report répété.

L'Algérie est l'hôte du sommet partie prenante essentielle. La première question est liée à l'évocation de la présence de la Syrie et de son retour à la Ligue arabe. Cette question est toujours un sujet de litige entre les pays arabes, mais l'Algérie est l'hôte du sommet. Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, en fera pratiquement un sommet qui ravive les alignements et les différences arabo-arabes.
 
Il est vrai que l'Algérie a acquiescé au rejet arabe du retour du régime de Bachar el-Assad et, accompagnée du régime de Damas, a présenté l'affaire comme une volonté du régime syrien de ne pas faire de l'enjeu du retour de la Syrie un sujet de discorde, tenant à un pari diplomatique et politique pour le régime algérien.
 
Le deuxième dossier est lié au différend maroco-algérien et à la décision algérienne de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc et les décisions qui ont suivi, notamment la fermeture de l'espace aérien face à l'aviation civile, l'arrêt de l’activité sur le gazoduc maghrébin qui assurait l'approvisionnement en gaz à l'Espagne via le Maroc, en plus de la persistance d'attitudes hostiles envers le Maroc dans diverses instances de la communauté internationale, et plus dangereux que cela, est l'adhésion continue de l'Algérie à la thèse des milices séparatistes du "Polisario", qui ont annoncé l'année dernière la reprise des opérations militaires contre le Maroc et l'abandon du cessez-le-feu adopté depuis le début des années 90 du siècle dernier, avec le plein soutien de l'Algérie contre la résolution 2602 du Conseil de sécurité.
 
Cette situation soulève des questions. La gravité sur la nature de la participation du Maroc à un sommet arabe accueillie par l'Algérie, qui ne trouve pas gênant de combiner la revendication de sa volonté de réunification arabe tout en continuant à soutenir l'agression armée contre le Maroc dans un cas unique au niveau arabe, car il n'y a pas de cas similaire, cette affaire remet en cause la Charte de la Ligue arabe et la faisabilité de son existence en premier lieu si elle n'était pas en mesure d'imposer à ses membres, au mieux des circonstances, le respect de l'intégrité territoriale de leurs États, et au moins au pire, la criminalisation du fait d'embrasser et de soutenir toute action armée par l'un de ses membres contre un autre membre…
 
La troisième question est liée au conflit arabo-israélien et à la distance qui s'élargit chaque jour entre les pays arabes pour y voir une solution. J'évoque ici les accords d'Abraham en échange de ce qu'on appelle l'axe de résistance, et là aussi il y a l'Algérie comme partie qui veut jouer un rôle au niveau de cet axe, et dans ce contexte, l'insistance de l'Algérie peut être expliquée précédemment sur la présence de la Syrie et ce qu'elle cherche à construire un consensus entre les factions palestiniennes avec leurs contradictions et leurs différences, en pariant sur le dollar, que ce soit avec le soutien de l'Autorité palestinienne ou du reste des factions, et il est certain que cette question est également un sujet de litige entre les pays arabes.
 
La quatrième question est liée au voisinage arabe, plus précisément à la relation avec l'Iran et l'Éthiopie. A ce niveau, l'Algérie est une fois de plus au centre des divergences existantes. Dans la relation avec l'Iran, il apparaît que le rapprochement algéro-syrien va au-delà la dimension bilatérale à quelque chose comme une alliance non déclarée qui rassemble l'axe Téhéran-Damas avec l'Algérie.
 
Ici se pose la question, qui sont les opposants à cet axe ? La réponse conduit naturellement à placer l'Algérie face à un grand nombre de pays arabes, notamment les pays du Conseil de Coopération du Golfe, compte tenu de la menace sérieuse que fait peser l'Iran sur sa sécurité stratégique.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw
En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE
Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN
Notre site : https://www.lodj.tv/
Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma
Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire