lodj.tv

lodj.tv


Pourquoi nos ministres ne se déplacent-ils pas « en Afrique » ? - Par Aziz BOUCETTA

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez
Le Maroc est africain, le Maroc est un hub pour l’Afrique, le Maroc est (sérieusement) engagé dans la coopération Sud-Sud en Afrique, le Maroc est membre de l’Union africaine… À en croire tous ces slogans, parce qu’il semblerait que ce ne soient que des slogans, nous serions en Afrique comme un poisson dans l’eau. Sauf que rares sont nos dirigeants qui se déplacent sur le continent, leur continent, et pas « en Afrique » comme on le dit beaucoup trop souvent, inconsidérément et maladroitement !
 
Que Rabat refuse toute implication de l’Union africaine dans ses affaires sahariennes, on le comprend aisément, l’Union étant infectée, voire infestée, d’ennemis de son intégrité territoriale, Algériens à l’œuvre et Sud-Africains à la manœuvre. Mais est-ce une raison pour ne pas multiplier les visites dans les 51 pays restants (54 moins le Maroc, l’Algérie et l’Afrique du Sud) ? Il ne s’agit pas d’avoir l’Afrique sur les lèvres, le trémolo dans la voix, mais dans le cœur et l’esprit aussi, et surtout.
 
Combien de fois, depuis qu’il est chef de gouvernement, Aziz Akhannouch s’est-il envolé vers des pays de notre continent ? Tous ces investissements projetés, tous ces milliards égrenés, l’Afrique n’y a-t-elle pas sa place… n’y a-t-elle pas droit ? En (ex) pétrolier averti, en ami du Sénégal (président en titre de l’Union africaine), pourquoi M. Akhannouch n’a-t-il jamais envisagé d’aller à Dakar pour proposer des achats groupés d’hydrocarbures, à l’instar d’autres communautés de pays de par le vaste monde, pour atténuer les chocs géopolitiques actuels ? Pourquoi n’a-t-il pas prévu dans son gouvernement un ministre chargé uniquement et exclusivement des affaires africaines, un continent où il y a tant à faire ?

 
Pourquoi Nasser Bourita ne se déplace-t-il pas dans tous ces pays africains qui nous ont fait l’amitié de croire en notre cause, qui ont accepté d’ouvrir des représentations consulaires à Laâyoune ou à Dakhla, ne serait-ce que pour les remercier ? L’objectif ultime est-il donc l’ouverture de ces consulats ? Ces pays n’offrent-ils donc rien de plus, en termes d’opportunités économiques, culturelles ou autres ? Non, M. Bourita devrait programmer, systématiquement, avec régularité et récurrence, des visites dans ces pays, de préférence accompagné de « ministres économiques ». Cela renforcerait les liens, créerait des partenariats et mettrait en place de véritables relations, ainsi que le veut la nouvelle doctrine diplomatique marocaine, et sachant que M. Bourita est, aussi, ministre de la Coopération africaine, et que la coopération africaine ne se produit pas dans les seuls aréopages continentaux, mais aussi en bilatéral, peut-être même surtout en bilatéral.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw
En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE
Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN
Notre site : https://www.lodj.tv/
Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma
Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire