lodj.tv

lodj.tv


Quand SEM Samir Addahre remonte les bretelles à son homologue algérien - Par Souad MEKKAOUI

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez
Franchement, les diplomates algériens doivent se rendre à l’évidence : ils gagneraient à ne plus se hasarder sur le terrain glissant du tac au tacle avec les diplomates marocains. Malheureusement, on dirait qu’ils se font toujours un malin plaisir à se faire malmener voire humilier par nos représentants tellement ils persistent dans leur animosité avérée.

On se rappellera toujours des argumentaires irréfutables de SEM Omar Hilale auxquels il nous a habitués et qu’il jette à la face des diplomates algériens pour leur rappeler la responsabilité première de l’Algérie dans le conflit artificiel monté de toutes pièces par nos voisins autour du problème du Sahara Marocain.

Ce qui constitue, d’ailleurs, des cours magistraux pour la diplomatie algérienne et un grand motif de fierté pour nous autres Marocains. Par ailleurs, son confrère le Représentant du Royaume du Maroc auprès de l’UNESCO, SEM Samir Addahre, vient de recadrer, à son tour, son homologue algérien en lui montrant qu’il a raté l’occasion de se taire, lors d’une séance qu’il présidait au siège de l’UNESCO, à Paris. En effet, le spectacle qui s’offre à nous est juste réjouissant.

Le diplomate algérien, dans son leurre, tentant tant bien que mal de créer l’événement avec ses propos accusateurs et non spontanés, peinant à lire sa feuille préparée certainement avec soin par d’autres mains qui tirent les ficelles, ose s’aventurer sur un terrain miné où il ne voyait pas venir le coup assommant. Alors que la séance portait sur le patrimoine culturel immatériel des villes marocaines de Tata et Guelmim, le diplomate algérien s’emmêle les pinceaux et les mots se triturant dans sa bouche, dans un français qui laisse à désirer, tissaient au fur et à mesure la toile d’araignée autour de lui dans une intervention creuse qui irrite les oreilles (Les propos sont transcrits tel qu’ils ont été prononcés) :
 
« C’est dans le cadre de la non-politisation de cette organisation, j’aimerais intervenir. Il a été mentionné dans la dernière présentation, plusieurs fois, les territoires du Sud dont ces territoires du Dakhla. Les territoires de Dakhla c’est des territoires du Sahara occidental, non autonomes. Et à cet égard, je voudrais mentionner ou souligner ce qui suit : les territoires du Sahara occidental sont des territoires non autonomes, où le processus de la décolonisation n’est pas entièrement achevé. Le Comité intergouvernemental du patrimoine, qui relève de la convention de 2003 et de l’UNESCO, qui est une organisation qui relève du système des Nations unies, doit continuer et respecter la loi internationale et la légitimité internationale. »

Lire la suite

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw 
En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE 
Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN 
Notre site : https://www.lodj.tv/ 
Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC 
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma 
Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire