lodj.tv

lodj.tv


Rentrée diplomatique aussi - Par Mustapha SEHIMI

Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | Notez
Rentrée diplomatique ? Un titre plutôt réducteur : la diplomatie marocaine - comme celle des autres pays - ne connaît pas de trêve estivale. L'environnement international n'est pas un "long fleuve tranquille" : tant s'en faut. Les tensions et les crises sont là, la plus grave étant depuis le 24 février dernier le conflit russo-ukrainien. Son impact est mondial sur les économies, sur la paix et la sécurité internationales, avec tant d'incertitudes et de craintes.

Avec la prochaine ouverture de la session de l'Assemblée générale des Nations Unies, le 16 septembre, c'est un cadre institutionnel mondial qui va être en première ligne. Le Conseil de sécurité n'a sans doute pas chômé ces derniers mois, mais l'ordre du jour des travaux de l'Organisation mondiale va être articulé autour de dizaines de points nourrissant un débat général. Pour ce qui regarde le Maroc, les regards vont être tournés en particulier sur la question nationale devant être inscrite dans le calendrier mensuel du mois d'octobre de cette haute instance onusienne. Ce qui conduira à la délibération puis à l'adoption d'un projet de résolution préparé, suivant l'usage, par les Etats Unis. 

Trois rapports

Sur quelles bases ? Celles de trois rapports. Celui du responsable de la MINURSO, le russe Alexander Ivanko qui fera un exposé sur le respect du cessez-le-feu. Le Secrétaire général-adjoint aux opérations de paix de l'ONU, Jean - Pierre La croix a, pour sa part, le 1er juin dernier, fait état d'une "tension réduite" et de certaines "limitations" - pas imputables au Maroc en tout cas... Le deuxième rapport sera celui de Staffan de Mistura, nouvel envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU depuis novembre dernier. Il fera le point sur l'état d'avancement du dossier du Sahara marocain depuis la précédente réunion du Conseil de sécurité de la fin avril dernier.

Le 5 juillet, il a été reçu à Rabat, par le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Il a décidé, sur place, de ne pas se rendre dans les provinces Sahariennes du Royaume et de reporter ce déplacement à une date ultérieure. Il a repris sa visite dans la région avec un séjour dans les camps des séparatistes de Tindouf ou il a été reçu, le samedi 3 septembre, par le chef de la milice séparatiste, Brahim Ghali.

Il n'a certainement pas manqué de relever les contradictions des dirigeants du "Polisario", l'un d’entre deux déclarant l'"attachement à la paix" puis se rétractant quelques heures plus tard pour souligner qu'il était aussi mobilisé pour "défendre, avec tous les moyens légaux, le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance". Une rhétorique qui en tout état de cause fait justice des quelque 300 bulletins militaires rendant compte des "opérations" surréalistes et même hallucinatoires de cette entité fantoche. 

Lire la suite

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://bit.ly/2UDicWw
En DIRECT - Suivez L'ODJ TV ici : https://bit.ly/3mrgSBE
Notre Web Radio en streaming : https://bit.ly/3gIR2FN
Notre site : https://www.lodj.tv/
Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LODJMAROC
Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/lodjma
Groupe de presse Arrissala Maroc : https://arrissala.ma/



Suivez nous
 
Télécharger notre application


Nous lire


     Portail lodj.ma      Magazine Web   
Nous écouter


    Web radio     Spotify         Deezer      Apple podcast        Google podcast  
Nous voir


     Lodj Live     Youtube   ;  Dailymotion  



     A propos de nous     Charte Editoriale      CGU     Regie publicitaire      Proposer une vidéo & Wébinaire