LODJ.TV

Un avion marocain atterrit d’urgence à Majorque, 20 passagers s’enfuient

Durée : 2min 10sec | Chaîne : Vodcasts
Partager | Exporter | 2 vues | Notez




La police espagnole est parvenue, mardi 16 novembre, à l’arrestation de 4 Harragas recherchés depuis le 5 novembre, ayant fui un avion pour urgence sanitaire simulée.

La police nationale et la garde civile ont arrêté, mardi 16 novembre, dans la municipalité majorquine de Sa Pobla, 4 des 13 hommes qui étaient toujours en fuite depuis la nuit du 5 novembre après avoir fui l’avion qui volait du Maroc vers la Turquie et avait atterri à Palma de Majorque pour une fausse urgence médicale. Des sources policières ont confié à l’agence EFE et El Periodico que les détenus comparaîtront devant le tribunal ce mercredi.

L'arrestation a été effectuée sur une place de Sa Pobla dans le cadre d'une opération conjointe entre la Garde civile et la police nationale, qui enquêtaient sur le sort des 13 fugitifs après l'arrestation, entre le 5 et le 6 novembre, de douze autres fugitifs. Au total, 25 migrants irréguliers marocains ont fui. Parmi ceux-ci, une dizaine sont est déjà en prison. En attendant, neuf évadés sont toujours activement recherchés.

Ce plan de simuler un malaise pour forcer l’atterrissage de l’avion à Palma de Majorque aurait été, selon El Peiodico, élaboré le 17 juillet, via un groupe Facebook baptisé « Brooklyn ». Dans l'après-midi du 5 novembre, le plan a été mis en pratique. Vers 18h35, un avion de la compagnie Air Arabia Maroc a demandé un atterrissage d'urgence, expliquant qu’un passager aurait eu besoin de soins médicaux urgents après avoir souffert d'un coma diabétique apparent.

A 19h25, l'avion a atterri à l'aéroport de Palma de Majorque et une ambulance s’est rendue sur les lieux pour assister le passager. Escorté avec un autre par la Garde civile, ils sont tous les deux transférés à l’hôpital Son Llàtzer. Lors de sa prise en charge au centre de santé, le médecin a exclu que le patient souffrait d'une pathologie justifiant cette urgence. Pendant ce temps, 23 passagers de l’avion prennent la fuite après avoir attaqué l'équipage, dont au moins deux auraient quitté Majorque pour Barcelone à bord d'un ferry, ce qui a provoqué la fermeture de l’aéroport.




L'odj avec L'opinion 





 

Nouveau commentaire :