LODJ.TV

Vélos-Taxis, un moyen propre et durable pour visiter Rabat

Par : La rédaction | Durée : 3min 13sec | Postée : 05/06/2021 | Chaîne : Green & Conso
Partager | Exporter | 6 vues | Notez
Le Maroc est en train de développer son activité touristique à un rythme rapide. Cela se fait en suivant des stratégies et des initiatives diversifiées et durables. Parmi ces projets, la mise en place de vélos-taxis au sein de la capitale administrative. 

Porté par l’Initiative Nationale du Développement Humain (INDH), le projet compte plusieurs vélos. Les jeunes propriétaires ont profité, en plus d’avoir les vélos en leur nom, de formations touristiques concernant les monuments historiques de Rabat, en communication, ainsi qu’en gestion de l’entreprise. Ces derniers maîtrisent plusieurs langues, notamment le Français, l’Anglais et l’Espagnol. L’investissement dudit projet a nécessité une enveloppe budgétaire de 2,5 millions de dirhams, et a pris son lancement effectif depuis le mois de janvier 2019. Cette initiative se veut une opportunité pour les jeunes d’avoir une activité génératrice de revenu, leur permettant de subvenir aux besoins quotidiens. Le concept s’insère dans la dynamique que connaît la ville, avec le lancement du programme baptisé “Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture” qui connaît une large restauration de ses monuments, murailles et rues historiques.

Visite de l’ancienne médina, balade romantique ou déplacement au centre de la ville, différentes formules sont possibles en vélo-taxi. Une grille tarifaire a été fixée, un tour d’une demi-heure à 50 dirhams, 1 heure à 100 dirhams, 20 dirhams pour des mini aller-retours, alors qu’un simple aller est à 10 dirhams. Il est aussi possible d’effectuer des tours personnalisés en faisant appel aux chauffeurs. Le projet est mobilisé sur 5 points à Rabat. Ces « gares » sont équipées de bornes de recharge pour la partie électrique des vélos, en plus de permettre aux chauffeurs de se reposer ainsi que de s’organiser pour les visites. Ces vélos-taxis, équipés de pédales assistées par un moteur électrique, ont une vitesse maximale de 35 km par heure avec le chauffeur seulement, et de 25 km/h avec deux passagers. Les vélos-taxis sont relativement lents, certes, mais ils restent plus rapides qu’un taxi pris dans un embouteillage. En effet, cette lenteur permet aux passagers de profiter des vues et monuments montrés. 
 
Les moyens de transport écologiques remplacent sont une alternative des moyens traditionnels qui émettent le dioxyde de carbone. Ces derniers sont considérés comme étant le deuxième contributeur de gaz à effet de serre. Pour cette raison, plusieurs pays, y compris le Maroc, ont lancé d'autres moyens de déplacement, moins polluants. L'objectif est de préserver l'environnement, sensibiliser les citoyens et les inciter à utiliser ces transports écologiques. Dans le cas du Maroc, le projet Vélos-taxis a, également, permis de créer des opportunités d'emploi pour les jeunes.


LODJ avec MAP